Cercador de Notícies
Calendari de notícies
20/10/2011 Le Monde Editorial

Amazon devient éditeur, même pas peur

Où s'arrêtera Jeff Bezos ? Après avoir révolutionné le métier de libraire en vendant directement, dès 1995, des livres sur Internet, le fondateur d'Amazon a profondément transformé les habitudes des consommateurs en distribuant en ligne, à travers le monde, les principaux objets de consommation courante. Aujourd'hui, de Chongqing à Vancouver, on trouve de tout sur Amazon, des livres, bien sûr, des DVD, mais aussi des jouets, des appareils photo, des chaussures, des meubles et du vernis à ongles. Devenu le numéro un mondial de la grande distribution en ligne, Amazon s'attaque à présent à la production de contenu. Et, là encore, Jeff Bezos commence par les livres : sa société, basée à Seattle, publiera cet automne aux Etats-Unis 122 livres, en version papier et en version électronique. Amazon n'est plus seulement le libraire ni le supermarché de la planète. Amazon sera peut-être, dans cinq ou dix ans, la maison d'édition de la planète.
En 2008, Jeff Bezos affirmait pourtant à Publishers Weekly, la revue de l'édition américaine, qu'il ne voyait pas Amazon devenir éditeur : "Je ne pense pas que nous ayons les compétences pour produire du contenu, expliquait-il. C'est une industrie bien fournie, pourquoi serions-nous meilleurs ?" Le succès de la tablette Kindle, dont il vient de lancer un nouveau modèle, l'a apparemment fait changer d'avis : désormais, Amazon peut tout faire, directement de l'auteur au lecteur.
Voilà pour le grand frisson. Après les libraires, les éditeurs et les agents littéraires vont maintenant se demander si leur métier survivra à cette nouvelle brèche ouverte dans l'univers du livre.
A la Foire internationale du livre de Francfort, qui vient de s'achever, le défi numérique a figuré encore cette année en bonne place dans les préoccupations des éditeurs. Ils l'affrontent toutefois avec un peu plus de sérénité, après avoir constaté que la révolution numérique, beaucoup plus avancée, dans le domaine littéraire, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni qu'en Europe continentale, n'a pas tué le livre. Loin de se substituer au livre papier, elle a créé un nouveau marché, celui du livre électronique. Et, contrairement à la presse, qui a vu son modèle économique se fissurer avec la distribution gratuite de ses contenus sur Internet, les livres, eux, sont payants en ligne.
Il faut donc affronter cette nouvelle et inévitable évolution culturelle comme une chance plus que comme un désastre annoncé. De même que l'explosion des médias électroniques et des réseaux sociaux a transformé les métiers du journalisme en rendant la fonction d'enquête et d'expertise plus nécessaire, l'irruption du géant Amazon dans l'édition va bousculer le monde littéraire, mais ne fera pas disparaître le métier d'éditeur.
En France, en particulier, l'édition bénéficie d'une longue et forte tradition, avec des marques solides et des figures prestigieuses. La relation entre l'éditeur et l'auteur relève d'un vrai travail. Cette culture de l'édition doit être préservée, sans pour autant rester figée, ni priver le consommateur des avancées de la technologie.


Recomanar
Comentar
Comentaris (0)